Il y a des fois où on ne peut rien y faire. Et pourtant, toutes les mamans qui sont ou ont été en mode survie le savent : en mode survie, même quand on ne peut rien y faire, on va tout faire pour prendre le contrôle. Mais lorsqu’on fait ça, prendre le contrôle alors qu’il n’y a rien à y faire, alors on s’épuise.

On dirige toute notre précieuse énergie vers les circonstances qui ne peuvent être changées, au lieu de la diriger vers notre être intérieur, pour guérir, équilibrer, recharger, et diffuser notre unité.

On brasse du vent, on croit prendre le contrôle en agissant, mais parfois, il y a des actions qui ne changeront rien aux circonstances. Vous pouvez avoir un ami cher qui vous annonce qu’il a un cancer de la plèvre. Ou un autre ami cher qui vous dit qu’il doit subir une lourde opération du cœur au risque d’en mourir. Vous pouvez vous-même recevoir un diagnostic de cancer agressif le jour de vos 36 ans, ou encore voir votre chat se faire écraser sous vos yeux.

Parfois, on ne peut rien y faire. Il ne s’agit pas de jeter les armes et de se laisser mourir, pas du tout. Il s’agit simplement d’accepter que parfois, nous ne pouvons pas avoir le contrôle. Notre intelligence innée nous chuchote alors de se relâcher, d’accepter et de faire au mieux. Mais en mode survie, nous sommes incapables d’écouter cette voix. Nous avons alors des bouchons d’oreille, des œillères, des lunettes de soleil, un casque de moto et nous ne voyons et n’entendons rien. Pour entendre notre intelligence innée, nous devons enlever tout cet attirail, respirer un bon coup et faire confiance à l’Univers.

La résilience, c’est l’art de pouvoir s’adapter à un événement traumatisant. Peu importent les ténèbres qui s’annoncent, notre résilience intérieure, si nous l’entraînons, nous permet de les contourner.

Accepter qu’on ne peut pas toujours avoir le contrôle sur tout, c’est écouter votre intelligence innée, votre intuition.

Mais vous savez quoi, j’ai un secret pour vous, et il m’a fallu des années pour le découvrir…

Lorsqu’on lâche prise en se disant « Advienne que pourra », c’est justement dans ces moments que la magie opère !