Avez-vous déjà pris conscience que vous étiez victime de votre environnement ? Lorsqu’on est en mode survie, on ne réagit plus qu’en fonction de ce qui nous entoure. Parce que le mode survie c’est exactement ça : savoir réagir face à un danger extérieur afin de sauvegarder sa propre vie.

Sauf que vous ne pouvez pas créer ni vivre ni savourer lorsque vous êtes constamment en mode survie. C’est impossible ! Le corps utilise toutes ses ressources d’énergie pour vous sauver la peau, et il ne reste donc pas une once d’énergie pour ce qui importe vraiment, à savoir, vous et votre bien-être.

Combien de fois ces dix dernières années, je me suis dis en mon for intérieur : ma jauge est vide, elle est complètement dans le rouge, ALERTE, ALERTE ! Mais je ne m’écoutais pas. Tout passait avant mon propre bien-être, les enfants, le chéri, le boulot, la maison, le ceci, le cela.

Je n’étais plus qu’une enveloppe vide agissant sur pilote automatique, réagissant à mon environnement extérieur en mode urgence. Tout était fait dans l’urgence. Quelle place reste-t-il pour vous ? Pour votre épanouissement personnel ? Pour vous découvrir vous et devenir celle que vous êtes censée être, pour vibrer avec ce qui vous rend vraiment heureuse ?

Puis la vie m’a fait un cadeau. Certains diraient qu’il était empoisonné, moi je dirais qu’il m’a réveillé à la vie. Le cancer. Un cancer du sein très agressif. À 36 ans. Deux enfants en bas âge. Ah ben ça oui, on peut dire que ça m’a prise par surprise. Mais peut-être pas tant que ça. J’étais en mode survie depuis des années, je ne faisais que réagir à mon environnement extérieur sans jamais vivre vraiment.

Alors forcément, l’Univers te dit qu’il est temps de retourner dans le droit chemin. Celui de ton épanouissement, celui de la résilience intérieure.

Alors j’ai pris la décision ferme de vivre enfin. Ce n’est pas facile. On est conditionnée à s’occuper des autres et à s’oublier soi-même. Il m’a fallu encore des années, beaucoup de travail sur moi, d’innombrables heures de méditation.

Je continue aujourd’hui. Et je réagis beaucoup moins à tout ce qui m’entoure. Le mode survie, très peu pour moi. Dès qu’il s’approche de trop près, je le regarde droit dans les yeux et je lui dis VADE RETRO SATANA. Je ne serai plus jamais victime de mon environnement.

Parce que je n’ai plus besoin de lui.

Je vous invite à me suivre sur ce chemin. Il vaut vraiment le coup !