Suis-je vraiment celle que je souhaite être ?

Voilà une question à laquelle je peux désormais répondre NON. Grâce à un travail intérieur indispensable et de longue haleine, je sais à présent que je dois travailler à devenir celle que je souhaite être. Le métier de maman vous prend par surprise, il prend tout votre temps et parfois vous consume à petit feu. Cela a été le cas pour moi pendant dix ans au moins. Je ne reviendrai en aucun cas en arrière, car toute mon expérience de mère fait que je suis aujourd’hui en mesure de reconnaître mes croyances limitantes afin de grandir et de devenir la personne que je souhaite être.

Devenir mère implique parfois un investissement qui vous fait oublier vos propres besoins, vos propres désirs et votre propre bien-être. On se jette parfois dans la maternité comme on se jetterait à corps perdu dans une aventure inconnue, à fond, mais on y laisse toujours des plumes, même si les bonheurs partagés sont bien là.

Il s’agit aujourd’hui de trouver ma voie, celle de la femme, et non celle de maman, que je connais déjà bien. Je travaille désormais jour après jour pour devenir celle que j’aspire à être, à savoir quelqu’un qui partage son expérience, sa résilience, qui partage ses petites pépites de résilience intérieure, afin d’aider les mamans autour de moi à se retrouver et à renaître.

Pour moi, le temps du sacrifice est terminé. Être mère ne doit pas signifier le sacrifice. Nos enfants ne veulent pas qu’on se sacrifie pour eux. Il est temps pour nous de reconnaître que nous avons de la valeur et que nous sommes ici pour accomplir de grandes choses.

Alors aujourd’hui, je dis adieu à la Mélanie de mes 44 premières années. Car il est temps de m’aimer suffisamment pour devenir moi-même désormais.

Qu’en dites-vous ? Envie de prendre la vague avec moi ?